Alhambra Palace of the Kingdom of Granada **** قصر الحمراء بمملكة غرناطة

Alhambra Palace of the Kingdom of Granada **** قصر الحمراء بمملكة غرناطة
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Au delà de l'horizon (livre) **** (ما وراء الأفق (كتاب

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saladin
Sultan **** سلطان
Sultan **** سلطان
avatar

Pays/Country : SRING
Comté/County : Provence
Village : Arles

MessageSujet: Au delà de l'horizon (livre) **** (ما وراء الأفق (كتاب   Mer Avr 24, 2013 4:54 pm

Le dimanche 2 décembre 1460, nous débarquons du Mistral au port de Rijeka (Royaume de Croatie), c’est le cœur lourd qu’on descend nos paquetages du navire, ce navire même dans lequel nous avons partagé tant de chose, mais ce n’est qu’un au revoir, car j’ai bien l’intention de le revoir encore au même port à mon retour.


Une fois nos affaires à quai, je pris le soin de toucher une dernière fois le navire, comme pour lui donner ma bénédiction pour le retour vers son port d’attache.

Le lundi 3 Décembre 1460, Le Mistral avec à son bord Essip, Oxalys, Shigella et Esposito reprend la mer en direction de Marseille pour que l’équipage puisse raconter ce qui a déjà été vécu durant cette expédition.

Quant à nous, on se prépare pour une longue route vers le nord, au sein d’une lance de 6 personnes : Saintsir, Brutal, Trouble, Esther, Marco et moi-même.
La situation est un peu critique. Les croates, bien qu’ils aient accueilli le premier navire, celui de Saintsir « Le Tramontane » avec un sens de l’hospitalité hors du commun, ce n’était plus le cas avec l’arrivé du Mistral, car entre temps la politique des croate vis-à-vis des étrangers est passé du tout au tout, c’est alors que nous avons reçu des menaces pour expliquer la raison de notre venu en Croatie.
La situation s’est calmé en fin de compte avec l’intervention de Saintsir auprès du prévôt en expliquant que nous ne sommes que de passage tout en demandant à recevoir un laissez-passer pour les membres du groupe, chose qui nous a été accordé heureusement.
Il n’empêche que le doute persiste au sein du groupe et nous prenons tout de même nos précautions au cas où l’une des armées croates tente de s’attaquer à nous.

Le soir venu, nous préparons nos montures, à notre retour d’Alexandrie je savais qu’une longue route nous attendrait, c’est pourquoi j’ai pris le soin de prendre avec moi certains chevaux parmi les plus beaux du monde, des Pur-sang arabes offerts par le Sultan Mamelouk.


La beauté de cette bête ne laissait pas indifférent les passants qui prenaient du plaisir à l’observer.
Chaque membre du groupe se préparait alors avec ce qu’il faut pour un voyage qui s’annonce fort long.

Le mardi 4 Décembre 1460, plus de peur que de mal, aucun incident n’a eu lieu et l’armée "Nevera s Kvarnera" dirigée par "Ivica_ri" en position à Rijeka n’a pas bougé en nous voyant passé.
Nos montures sont solides et sont prêt à en découdre, même si j’ai eu l’impression que le cheval de Brutal a eu un coup de panique en observant la carte de notre destination lorsque je l’ai consulté. Au fond de lui il devait se dire « comment diable un arabe vivant dans la chaleur du désert peut-il prendre le risque d’aller si loin dans le froid glacial du nord » et le pire, c’est que je peux le comprendre puisqu’on y va avec l’hiver à nos trousses.
C’est après avoir bien avancé en terre Croate qu’on finit par se poser dans un endroit agréable non loin d’un ruisseau afin d’y passer la nuit, tout juste à côté de la ville de Dubovac.


Là, autour du feu, rien de mieux que de bons amis à nos côtés pour se réchauffer le cœur, tout en ayant une pensé à ceux qui n’ont pas l’occasion d’y être avec nous.
La bonne humeur est de mise puisque je prends mon luth afin de jouer des morceaux de chez moi.


A peine ai-je commencé que les filles commencent à bouger au rythme de ce que je joue. Le reste du groupe tape des mains afin d’amplifier l’ambiance autour de ce feu.
C’est à ce moment-là qu’un couple de voyageur passait sur la route devant nous, surprit de la bonne humeur qui règne et surtout surprit de la musique qu’ils écoutent, nous les invitons alors à se joindre à nous, du nom de Willaparis et Yrysbleue, ils nous annoncent qu’ils viennent d’Autun au Duché de Bourgogne mais sans nous dire plus sur la raison de leur venu si loin de chez eux, tout comme nous fîmes la même chose en gardant silence sur notre but. Mais au fond de nous, quelque chose nous disait que peut-être ils avaient la même idée que nous pour la destination, sans pour autant en être sûr, les jours à venir nous donneront peut-être une réponse à cette question.
Après une bonne nuit de sommeil, le groupe reprit la route à nouveau après avoir pris le soin d’éteindre le feu, l’aventure continue pour cette équipe de choc que rien ne pourra arrêter.

Mercredi 5 Décembre 1460, nous arrivons à la croisée des mondes, 4 routes dont chacune mène vers un Royaume différent.


Vers le Sud-Est une route qui longe la Save (Danube) et qui mène directement à Smederevo au Royaume de Serbie.
Au Nord-Est une autre route qui mène vers la ville imprononçable de Székesfehérvár au Royaume de Hongrie.
Au Nord Nord-Ouest une dernière route qui se divise en deux pour rejoindre Marburg an der Drau au Herzogtum Steiermark et d’autre part la ville de Celje au Kraljestvo Celje.
La lance prend une pause, Saintsir fait sortir la carte et tout le monde se presse d’y jeter un coup d’œil pour voir quel itinéraire prendre.
Après quelque minutes de réflexion, c’est la route le Marburg an der Drau qui est choisi pour la suite de l’aventure, Saintsir ayant à l’avance prévenu par pigeon de notre arrivé le Prévôt de cet Etat.
Par la même occasion, nous recevons certaines informations de notre mère patrie comme quoi un danger se profile à l’horizon, le fondement même de l’indépendance du Marquisat des Alpes.

Jeudi 6 Décembre 1460, nous quittons finalement le Royaume de Croatie pour atteindre Herzogtum Steiermark, après une journée de marche sans problème.
Nous atteignons les berges de la Drave et on admire un peu le paysage, Trouble profite du calme et du moment de repos pour peindre un peu le paysage


Vendredi 7 Décembre 1460, une situation plus que délicate se produisit, pendant que je faisais une petite promenade au bord de la rivière, j'ai perdu le nord et je me suis un peu perdu, pire que cela le groupe de l'expédition a prit la route sans faire attention si j'étais là ou pas. Je me retrouvais seul dans cet espace vert et calme.

Après quelques minutes de réflexion, je pris mon courage à deux main et je me lançais dans l'aventure tout seul pour rejoindre le groupe, fort malheureusement, mon beau pur sang avait eu la bonne idée de suivre le groupe en me laissant à pied, chose qui retarda mon trajet pour rencontrer mon groupe.

Ahhhhhhhhhh ce que la bêtise peut être difficile à supporter

Le samedi 8 Décembre 1460, c'est après une marche en solitaire que j'arrive à la ville de Marburg an der Drau. J'ai eu fort heureusement des encouragements de la part de mes amis pour tenir bon car l'information est passé comme quoi il y a eu un mort sur cette route la veille.


L'on m'a proposé de ne pas me défendre en cas d'attaque de brigand et ainsi de donner ce que j'ai, mais je ne crois pas être du genre à laisser passé ce genre de situation, et donc j'ai préféré prendre la route avec l'intention de brandir mon épée si quelqu'un s'interpose entre moi et mon objectif. Bien que la quête soit l'objectif principal, il n'en est pas moins que mon honneur se doit de rester intact, et dieu merci cette journée était bonne et le voyage s'est déroulé sans encombre.

Après une petite promenade en ville tout en restant discret, j'ai fini par reprendre mon courage et je me suis encore une fois mis en marche pour rejoindre mes amis qui doivent m'attendre sur la route entre Marburg an der Drau et Graz.
J'espère que d'ici là je ne rencontrerais personne d'autre en route, le future nous le dira.

Le dimanche 9 Décembre 1460, c'est un grand jour pour moi car enfin j'arrive à rejoindre mon équipe qui m'a sacrement manqué. Rien de mieux que de se sentir en sécurité pour le voyage.
La rencontre se fait alors que je marchais tranquillement sur une route déserte. Après quelques heures de marche entre Marburg an der Drau et Graz, j'ai eu une petite peur en apercevant un groupe de personne, serait ce mes amis ou des brigands ??? malgré ma fierté j'ai pris le soin de me cacher derrière un arbuste jusqu'à apercevoir Saintsir sur sa monture suivi aussitôt du reste de l'équipe, soulagé je me suis précipité pour les saluer avant de m'installer enfin sur mon pur-sang, la charge de mon sac pesait sur mon dos.
Et là, sans tarder on a repris la route pour le Nord en espérant cette fois n'oublier personne derrière nous car on a constaté la perte de temps incroyable qu'on peut avoir avec l'oublie d'un membre de l'équipe.


Lundi 10 Décembre 1460, c'est à Bruck an der Mur qu'on arrive, jolie petite ville qui fait office de carrefour, à l'Ouest se trouve la ville de Rottenmann et au Nord-est la route qui nous intéresse pour atteindre Vienne. Saintsir et Brutal estiment à 2 jours de route pour atteindre Vienne.
On profite quelques instants pour voir un peu la ville qu'on a atteint tout en essayant d'être les plus discrets possibles.

Mardi 11 Décembre 1460, plus qu'on avance vers le nord et plus il fait froid, ce matin, c'est sous la neige qu'on avance.


Je ne suis pas des plus résistants au froid au vue de mes origines, et ma monture pareille d'ailleurs, mais ce qui est fait est fait et je ne peux que poursuivre la route, Trouble a retiré sa tenu orientale pour mettre une fourrure et je la comprend même si Marco est triste de ne plus pouvoir profité de cette vue, du moins pas avant notre retour sur Alexandrie.
Le reste de l'équipe essai tant bien que mal de m'encourager en me faisant oublié le froid qui règne ici, et la chaleur de l'amitié fait son effet car j'ai à nouveau la force de poursuivre quel que soit le temps qui m'attend plus au nord.

Mercredi 12 Décembre 1460, Vienne.......... nous y sommes, c'est une très belle ville comme je l'imaginais. Elle est actuellement toute saupoudrée de neige, et malgré le froid, nous prenons plaisir à observer de loin la ville et nous y approchons petit à petit.

Une fois sur place, Brutal se lance vers une boutique et me ramène fièrement une peinture de la ville.


Nous sommes un peu fatigué de cette traversé, nous aimerions nous reposer dans une taverne mais comme depuis le début de ce voyage, nous tentons de rester discret autant que possible, donc pas de repos à coté d'un feu encore une fois.

C'est à ce moment qu'un pigeon se pose sur moi, venant de Natale, celui ci m'annonce qu'il y a un concurrent sur la Baltique qui fonce sur Novgorod, du nom de Efesto à bord du San Marco. Ce nom ne me dit rien, mais Natale prétend que c'est une personne qu'il a croisé à Tarragona lorsque Luciosestio y était bloqué. Lucio lui aurait-il donné la connaissance de quête ??? l'avenir nous le dira.

Jeudi 13 Décembre 1460, nous sommes aux portes de la Couronne de Bohême ayant passé sans problème l'Archiduché d'Autriche.
Mais à ce niveau là, le problème qui se pose n'est plus notre propre expédition vers le Nord, mais plutôt le sort de nos amis en mer. En effet un pigeon a été envoyé du Mistral afin de nous faire savoir que des pirates rôdent autour de la Corse, passage obligé pour ceux qui reviennent d'Alexandrie. Nous faisons alors halte dans un coin en plein milieu de la campagne afin de faire sortir les cartes maritimes de Saintsir et essayer de voir les options qui peuvent s'offrirent à nos amis pour éviter de se faire attaquer si proche de la destination et après un si long voyage.

Mais les pigeons doivent effectué un long voyage pour atteindre les destinataires et les réponses tardent à arriver.
Finalement le capitaine du Mistral fait parvenir un petit dessin de la situation actuelle du navire afin d'avoir une meilleur idée de ce qui se passe


Une petite prière n'était pas de trop pour espérer que les autres navires ne soient pas des pirates car c'est une position plus que délicate si c'est le cas.

Très vite, le sujet de discutions change du tout au tout, en effet Saintsir avait prit le soin d'envoyer un pigeon à un capitaine polonais afin de lui proposé un marché, l'acquisition de son navire pour prendre le fleuve Vistule afin d'être maître de notre destin, même s'il ne s'agit que d'une petit navire : un foncet


En gros nous n'avons pas le droit à une erreur car le navire est très fragile, et dieu sait que c'est pas une mince affaire que de traverser la Baltique avec une si petite embarcation, mais nous avons un mental solide et cela ne nous fait pas peur ...... enfin je crois.

Vendredi 14 Décembre 1460, Après avoir repris la marche vers le Nord, nous avons reçu un autre pigeon nous annonçons que l'un des navire autour du Mistral, celui à l'Est n'est pas un pirate, c'est déjà une bonne chose, ne reste plus qu'à savoir ce qu'il en est du second.

Le capitaine Oxalys décide alors de faire une petite ruse en laissant passé le navire de l'Est pour voir quel réaction aura celui de l'Ouest, chose qu'il fit et après de longues heures d'attente, il en ressorti que le navire de l'Ouest n'était rien de plus qu'un .......... foncet. Plus de peur que de mal pour nos amis, dieu merci.
Sur le Mistral comme pour nous à terre, c'était donc l'explosion de rire à l'annonce de cette nouvelle, un rire dont on avait bien besoin pour se ressourcer un peu avant de reprendre la route.

Samedi 15 Décembre 1460, journée relativement calme, une longue marche sans voir l'ombre d'une ville sur une droite presque interminable pour atteindre la prochaine ville qui sera cette fois ci Polonaise.
La seule discutions actuellement se porte sur Provence et l'arrivé très proche de nos amis à bon port. Toutefois un pigeon m'intrigue ... Celui de sa Majesté Hersende qui dit que deux personnes influentes dans cette quête sont sans doute mort en route, il s'agit là de Margab de Semper Fidelis ainsi que Mrgroar, ce n'est pas confirmé encore mais on se demande comment cela peut être possible. Mystère.

Quoi qu'il en soit, nos chevaux vont bientôt prendre un repos car une fois arrivé à Auschwitz (Oświęcim), c'est le bateau qui prendra le relais.

Dimanche 16 Décembre 1460, nous sommes à l'approche de Oświęcim, avant même d'arriver le marché est conclut avec le dénommé Azamen pour nous vendre le foncet à 1000 écus et de le lui revendre à notre retour pour 400 écus, une bonne affaire pour les 2 partis.
A l'approche de ce moment important, la peur et l’angoisse se font une place dans le groupe, car pour le fleuve il n'y a pas de problème, mais c'est pas le cas pour la Baltique, cette mer dangereuse peut devenir notre tombeau tant les tempêtes y sont fréquent.
Tout le groupe en discute alors, essayant de voir quelle route prendre sur mer, quelles options s'offrent à nous en cas de problème. Et enfin, pour conclure cette parenthèse, Saintsir lança une phrase : "Priez le Très Haut car on va en avoir grand besoin" et il n'avait pas tort.

Après avoir reprit la marche, je reçois un pigeon de Esposito, celui ci m'annonce que la relation diplomatique entre le Grand Duché de Finlande et le Royaume de Grenade sont au beau fixe, ce qui nous permet d'ouvrir la première ambassade du Royaume de Grenade en terre étrangère, un grand jour pour notre cause. Cette situation pourrait être un avantage avec notre présence à la Baltique, en cas de problème, nous pourrions faire appel à nos nouveaux amis du Nord.

Lundi 17 Décembre 1460, nous arrivons enfin à Oświęcim, et à notre grand regret, le navire en question n'y est plus. Le doute commence à s'installer quand soudain un pigeon se pose sur l'épaule de Saintsir, un message provenant de Azamen nous informant que le navire a dû être déplacé à Cracovie à un jour de marche de là, la raison de ce changement de ville reste un mystère, et puisque nous sommes très sceptique depuis le début du voyage, ce petit changement sonne comme une embuscade.
Nous prenons donc la route pour Cracovie en espérant ne pas avoir de surprises en route.

Mardi 18 Décembre 1460, nous y sommes, et le navire est bien là, du nom de "Smok", Saintsir se propose de payer le navire dans l'immédiat, nous ferons les comptes à notre retour, il donne l'argent à Brutal afin d'acquérir le navire car lui même dispose déjà d'un navire.
Après quelques temps, Brutal dépose l'offre pour l'acquisition du navire, et nous attendons tranquillement de le recevoir.

Nous profitons de ce moment de répit pour voir la ville et découvrir cette culture du Nord, les filles ne s'y sentent pas très alaise entre ces gens rustres, rien à voir avec les habitants d'Alexandrie très festifs et accueillants.
Encore une fois nous évitons les tavernes pour ne pas dévoiler notre position, on reste discret au maximum.

Le soir venu, nous avons enfin acquis le foncet, et nous y embarquons aussi vite que possible, là Marco reste à quai car il préfère passé Noël sur terre plutôt qu'en mer.


C'est avec tristesse que Marco nous observe en train d'embarquer, et à peine a t-on levé la passerelle que Marco nous lance un défit : Arriver en premier à Plock, j'ai aussitôt prit la carte pour voir s'il a une chance de gagner, je me souviens que Saintsir m'a dit qu'il nous faudrait 5 jours pour atteindre la Baltique, alors qu'à pied il faudrait à Marco 9 jours, si cheval il conserve il lui faudrait 6 jours, quoi qu'il fasse il n'a pas l'ombre d'une chance, c'est alors avec un grand sourire que je lui souhaite bonne chance.


Et nous voilà encore une fois sur l'eau pour de longues journées de calme, du moins jusqu'à la Baltique.

Mercredi 19 Décembre 1460, je profite du calme à bord du navire pour plonger dans les écrits sur la religion de mon peuple, l'Averroïsme. Cette religion si riche mais si peu connu a perdu ses écrits depuis un certain temps, et je me suis engagé à récupérer ce trésor que représentes les livres sacrées de l'Averroïsme, certaines rumeurs suggèrent que je trouverais quelque chose à la Bibliothèque d'Alexandrie si j'arrive à récupérer la page que voudrait avoir l'Astrologien. Raison de plus pour faire au plus vite pour récupérer cette page.

Jeudi 20 Décembre 1460, nous découvrons une nouvelle route dont personne n'a connaissance qui va de Czerck vers l'Est... serait ce une route utile pour notre quête ??? nul ne le sait et nul ne prendra le risque de la prendre.
Sur le fleuve, la navigation se passe très bien et nous avançons avec une vitesse remarquable, il y a de l'optimisme dans l'aire.
Sinon rien de bien spécial pour cette journée, il n'y a pas grand chose à faire aussi, le navire étant si petit, chacun est dans son coin à lire un livre ou à écrire. Seul Saintsir est debout et concentré avec la barre entre les mains.

Vendredi 21 Décembre 1460, nous arrivons à la dernière ville avant une étendu sans vie avec pour prochaine destination Novgorod. Il va sans dire que ça fait froid au dos que de voir une si longue distance à parcourir sur l'eau et surtout sur un si petit navire, mais le courage ne manque pas chez moi, comme d'ailleurs pour tout le reste de l'équipage ici présent.

Samedi 22 Décembre 1460, j'apprends par pigeon de Natale que quelqu'un est déjà arrivé à Novgorod, c'est un coup de choc mais nous ne perdons pas espoir de trouver une seconde page, nous avons parcouru une trop longue distance pour que cette quête s'arrête là. L'espoir fait vivre.

Dimanche 23 Décembre 1460, nous arrivons à l'embouchure de la Vistule avec la Baltique, visiblement le port est déjà fréquenté par certains navire. Mais de loin, Saintsir constate déjà des vents contraires à partir de ce port, et notre petit navire ne dispose pas de voiles pouvant aidé dans ce genre de situation, nous prions alors pour que les vents nous soient plus favorable.

Lundi 24 Décembre 1460, la situation est toujours la même, les vents ne changent pas et nous n'aimons pas du tout cette situation de stagnation surtout en sachant que c'est une course contre la montre.
Le soir venu, nous fêtons Noël.


Nous avons la surprise de voir une table préparée dans ce petit navire, la magicienne de ce repas de rêve n'est autre que Trouble qui a prit le soin de prendre avec elle les ingrédients pour un tel festin, nous la remercions du fond du coeur, et là nous oublions la course pour profiter du bon moment entre amis. Et malgré le froid dehors, nous avions chaud, chaud au coeur en ce soir de Noël.

Mardi 25 Décembre 1460, nous sommes mitigé, les vents ne bougent toujours pas. Que faire ??? retourné ou continuer à espérer ??? nous ne savons pas quoi penser de tout ça, et le stresse commence vraiment à peser sur le moral.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://palais-grenade.forumactif.com
 
Au delà de l'horizon (livre) **** (ما وراء الأفق (كتاب
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FR] Kitab al-Hikmah (Livre de la Sagesse)
» Livre 4 : Commentaires
» [FR] Kitab al-Hikmah (Livre de la Sagesse)
» [FR] Kitab al-Kutub (Livre des Livres)
» New Shaq Fu Game On The Horizon!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alhambra Palace of the Kingdom of Granada **** قصر الحمراء بمملكة غرناطة :: En dehors du palais **** خارج القصر :: Résidences **** مساكن :: Résidence de Saladin et Samara **** مسكن صلاح و سمر :: Petite bibliothèque **** مكتبة صغيرة-
Sauter vers: