Alhambra Palace of the Kingdom of Granada **** قصر الحمراء بمملكة غرناطة

Alhambra Palace of the Kingdom of Granada **** قصر الحمراء بمملكة غرناطة
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Chroniques de Grenade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Algador

avatar

Pays/Country : France
Comté/County : Duché du Lyonnais Dauphiné
Village : Lyon

MessageSujet: Chroniques de Grenade   Lun Juin 09, 2014 9:21 am

Citation :
Chroniques de Grenade


Chapitre 1, Catastrophe du Mont Mulhacen et Exil des Grenadins

La vie était paisible à Grenade. L'Alhambra qui était le palais royal du sultan était splendide. On pouvait y observer les douces fontaines et les grandes cours aménagées en espaces verts qui rendaient la vie chaque jour plus paisible. Le Palais était plus qu'un symbole. C'était un nouvel âge où de nombreux érudits se retrouvaient pour créer une effervescence intelectuelle. Ils étaient d'origines diverses et de religions différentes mais partageaient tous la passion du savoir. Il y avait à Grenade une tolérance sans précédent qui permettait un dynamisme plus qu'apparent. On y voyait des artistes, penseurs, théologiens, tous étaient là au nom de la grandeur de Grenade et participaient à sa renommée. La chemin de la vie andalouse continuait avec Grenade et restait ensoleillé et paisible.

Tout bascula le 3 septembre 1446. Il était 13h, le soleil rayonnait sur l'Alhambra et les Grenadins furent témoins d'une série de secousses. Au bout de 3 minutes de tremblements, on pouvait voir la désolation tant dans les ruines de la ville que dans les pleurs de ses habitants. Malheureusement ce n'était que le début. Le mont Mulhacén , la montagne volcanique située tout près de Grenade et du prestigieux palais royal, entra en irruption, dévastant tout sur son passage. Le cadran solaire sur la place de la ville annonçait 14h. La population avait put s'enfuir en regardant les coulées de lave engloutir ce qui avait été leur grandeur. On voyait les habitants à l'ombre des palmiers contempler la ville qui brûlait à petits feu. Les femmes pleuraient, elles avaient peur pour leurs enfants qui avec cette éruption avaient perdus la stabilité d'un habitat chaud. On voyait les jeunes hommes relever les femmes en les exhortant à quitter les lieux et partir à la recherche d'un abri. Au début, ils restèrent ensemble, ils errerent sans but. Ils gardèrent les structures institutionelles traditionnelles. Ainsi, la famille royale, la cour et le gouvernement furent conservés. Ils avaient avec eux le seul espoir de trouver une terre qui les accueillerait. Chaque pas était un pas de plus vers l'inconnu. Cette longue colonne d'être déferlait jours aprés jours, lieu aprés lieu, afin de trouver une terre. Sillonant le pourtour de la méditerannée, les Grenadins ont été accueillit en Provence. Ils devienrent à partir de ce moment là un peuple en exil. Très vite, d'excellents rapports se nouèrent entre le Marquisat de Provence et ce gouvernement en exil. Ils se matérialisèrent par un traité officiel de Reconnaissance du peuple grenadin, de sa Hérauderie et de son sultan, Salâh ad-Dîn al-Nasri, appelé communément, Saladin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Algador

avatar

Pays/Country : France
Comté/County : Duché du Lyonnais Dauphiné
Village : Lyon

MessageSujet: Re: Chroniques de Grenade   Lun Sep 08, 2014 10:53 am

Citation :
Chapitre 2 : Un nouvel essor culturel et commercial en Provence

Le sultanat de Grenade fraichement installé en Provence se devait de gagner de l'importance. Les Grenadins avaient besoin d'un objectif. Ils décidèrent donc de se lancer dans la Quète du roi Seleucos. Ainsi, le 18 Juillet 1461, la compagnie franche "Les Sarrasins de Grenade" a été créé pour chercher les vestiges du roi Seleucos mais également des fragments de carte. Ils creusèrent pendant des mois pour trouver l'abaque de Seleucos. Ils contactèrent des habitants à travers tout l'Europe pour récupérer les fragments de la carte. Ils s'associèrent avec d'autres compagnies parmi lesquelles se trouvaient la compagnie des Vadrouilleurs qui a finalement réussi à trouver l'abaque. Dans le même temps, les Grenadins commencèrent à développer un rayonnement culturel nouveau. Deux navires sont à disposition des Grenadins. Le Mistral prêté par un Grenadin et le SSJ-Massinissa qui a été acheté par le sultanat. Les contacts avec l'extérieur leurs permettent de se faire de nouvelles relations commerciales. Ainsi, ils développèrent un commerce méditerranéen entre l'Espagne, l'Italie et la France. Arles devient la plaque tournante du commerce maritime de Grenade. En plus du commerce maritime, ils développèrent le commerce fluvial sur le Rhône. Le sultanat commença à prendre de l'importance économique et projeta la construction d'une caraque de guerre. A Arles, il y avait une forte activité politique. Les réformés menaient la vie dure aux autorités locales et les Grenadins décidèrent de jouer la carte de la prudence. Ils mirent en place le "Salon de Thé Al Sultan" qui permettaient aux Arlésiens de se divertir autour d'un thé à la menthe. La communauté était bien vue des habitants et la Provence était une terre accueillante.[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chroniques de Grenade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chroniques de Grenade
» TRAITÉ SUR LE STATUT DIPLOMATIQUE ENTRE LE ROYAUME DE GRENADE ET LE COMTE D'ARMAGNAC ET DE COMMINGES
» Kahina, son père, ses racines, un royaume, Grenade ....
» HRP : Facebook et publicité pour Grenade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alhambra Palace of the Kingdom of Granada **** قصر الحمراء بمملكة غرناطة :: En dehors du palais **** خارج القصر :: Université de Grenade **** جامعة غرناطة :: Bibliothèque de Grenade **** مكتبة غرناطة :: Rayon Histoire **** جناح التاريخ-
Sauter vers: